Justice Galdure

Seglet og Aere

La Justice Galdure est la Justice Divine.

Pour chaque offense un Galdur est en droit de réclamer un Kh'erd, il doit pour cela contacter l'Echevin qui en réfère au Skold.

Le Skold peut accepter le Kh'erd ou le refuser. S'il refuse l'offensé peut accepter le refus et l'offense ne sera plus jamais mentionnée ou appeler au Kh'erd contre le Skold qui ne pourra refuser.

Le Kh'erd

Le Skold et les Radgivaar décident, au préalable, de ce qui sera à gagner pour le vainqueur. L'offensé et l'offenseur sont alors convoqués et doivent combattre "à mort" dans un lieu choisi par avance. Ils peuvent éventuellement être remplacés par un Karaktysk, un champion combattant en leur nom, s'ils l'estiment nécessaire.

Le combat et les Dieux rendront la justice et l'injure ne devra plus jamais être mentionnée une fois que le perdant aura payé son dû au vainqueur.

S'i l'un des deux combattants ne se présente pas au Kh'erd il est banni de Tarsengaard et de tout commerce avec les Galdurs, commercer avec un Norti (un lache) est considéré comme une trahison.

Massacre à la massue

Lorsqu'un individu perd lors d'un Kh'erd (les duels judiciaires) il est reconnu coupable par les Dieux. Il est mort, certes, (sauf s'il avait un champion) il va payer ce qui a été décidé avant le Kh'erd dans le "contrat" mais il n'est pas pour autant pardonné.

Pour les petites fautes cette clause n'est pas obligatoire, le Skold, le Chaman et l'Echevin peuvent décider de ne pas en user. Pour les grosses fautes par contre ils peuvent décider que rien ne saurait permettre au coupable de se racheter et surtout pas ce rituel sacré.

Le Rituel en lui-même est assez simple : Le coupable se place au centre d'une arène encadrée de gradins pour qu'on voit bien. Il n'a pas le droit de se défendre. Le Skold ou tout autre Galdur qu'il aurait désigné (la victime par exemple ou n'importe qui) frappe alors sur le coupable avec une massue Galdure jusqu'à ce que mort s'ensuive. La coupable est alors pardonné par les Galdurs, ce rituel lui rend son honneur en quelque sorte.